Archive d’étiquettes pour : logistique urbaine

Le 21 juin dernier est paru au Journal Officiel le décret issu de la loi AGEC encadrant l’interdiction de vente de fruits et légumes dans du plastique.

La loi AGEC  pour « antigaspillage et économie circulaire » est présentée comme une des grandes avancées environnementales des dernières années. Décryptons…

La France génère 4,8 millions de tonnes de déchets plastiques chaque année et 60% de ces déchets sont des emballages, nous apprend l’atlas du plastique. Il est donc légitime de s’intéresser à tous les segments de ces déchets et notamment ceux provenant des emballages des fruits et légumes.

La loi AGEC de 2020 interdit la vente de fruits et légumes dans des emballages plastiques. C’est tout simplement du bon sens et nous pensions tous que c’était là une mesure simple à appliquer. 37% des fruits et légumes sont vendus dans du plastique et on parle de 1 milliard d’emballages, la plupart (voire tous) inutiles…

Mais c’était probablement sans compter sur l’extraordinaire lobbying du plastique, qui a encore de beaux jours devant lui.

Cette loi prévoyait 40 exceptions avec des limites de durée assez courtes. Les syndicats professionnels représentant les intérêts de la profession du plastique se sont tournés vers le Conseil d’Etat, qui leur a donné raison !

Le décret du 21 juin dernier, signé par pas moins de 3 ministres, le ministre de l’Agriculture, celui de la transition écologique et la secrétaire d’état chargée de l’écologie liste les exceptions à cette règle de bon sens, dans la continuité de la décision du Conseil d’Etat.

Pas moins de 29 fruits et légumes font l’objet d’une exception, donc pourront continuer à être commercialisés dans du plastique, ainsi que les fruits « mûrs à point »

C’est ainsi le cas des endives, des asperges, des brocolis (qui comme tout le monde le sait, ont besoin de plastique pour être protégés…), des champignons, des pommes de terre et carottes primeur, de la salade, des herbes aromatiques et graines germées, des épinards, des cerises, des framboises, fraises, myrtilles, mûres, groseilles, cassis… autant dire de presque tous les fruits et légumes que nous achetons quotidiennement !!!

Et le pire est l’exception accordée aux « fruits mûrs à point ». Evidemment, on se demande tous ce que ce sont ces fruits mûrs à point, qui ont eux le droit d’être emballés et vendus dans du plastique… Le décret nous indique que les fruits mûrs à point sont des fruits vendus au consommateur final à pleine maturité. C’est-à-dire que les fruits exemptés de plastique sont ceux qui ne sont pas mûrs…

Le distributeur a alors comme seule obligation de mentionner sur l’emballage « fruits mûrs à point » et il est en parfaite légalité avec cette loi annoncée comme représentant un formidable progrès sur le plan écologique.

Il suffit de se promener dans les rayons d’une grande surface pour se rendre compte que cette obligation ne se traduit pas dans les faits par une réduction sensible des emballages plastiques.

Alors que faire face à ce décret qui s’apparente plus à du greenwashing qu’à une vraie avancée environnementale ?

Comme souvent, c’est le consommateur a le dernier mot. A lui de décider !

Comme chaque année, Logicités, bureau d’études spécialisé en logistique urbaine, propose un choix de 10 startups qui ont marqué l’évolution de la logistique urbaine durant l’année écoulée. Les startups qui auront été oubliées, et elles sont nombreuses, nous en excuseront ! Il s’agit là d’un choix volontaire de certaines des startups qui nous semblent avoir connu en 2022 un développement particulier.

  • Delipop

Nominé aux Rois de la Supply Chain 2023, Delipop a créé un modèle de drive piéton mutualisé et automatisé. Le principe ? Mutualiser les différents retailers et permettre au consommateur de retirer à un point unique de proximité les courses des différentes enseignes. En mutualisant les flux et incitant le consommateur à se déplacer plutôt qu’à se faire livrer, l’intérêt environnemental est impressionnant ! Les premiers points Delipop ont ouvert à Paris en 2022 et le réseau est promis à un bel avenir.

  • Citeliv

En 6 ans, Citeliv est devenu le spécialiste incontournable du dernier kilomètre décarboné à Lille. Mais en 2022, Citeliv a décidé de changer d’échelle et de développer un réseau de franchises dans d’autres villes, en faisant profiter de son expérience d’autres entrepreneurs. La première franchise Citeliv vient d’ouvrir à Rouen. Bravo pour cette initiative à suivre !

  • Hipli

Oui, déjà 350 000 colis Hipli sont en circulation. Le modèle de l’emballage e-commerce réutilisable est une formidable réussite due à ses deux co-fondatrices, Anne-Sophie Raoult et Léa Got, qui ont reçu le prix coup de cœur du One to one startup Awards 2022 à Monaco.

  • Corsalis

Dans ce domaine de l’immobilier logistique souvent considéré comme le privilège des grands développeurs et investisseurs, Corsalis a développé un modèle innovant unique de startup afin de rechercher et développer des espaces de logistique urbaine dans les grandes villes. Le premier espace, au cœur de Paris 12 a été développé en 2022. Un second espace au cœur de Lille est proposé. Bravo pour ce modèle nouveau et ces ambitions.

  • Agrikolis

Déjà cité par ce blog à diverses reprises, la startup Agrikolis, qui propose un réseau de points relais XXL dans les fermes, connait un très fort développement. Elle vient de mettre en place un partenariat avec Relais Colis. 280 exploitations agricoles sont déjà adhérentes du réseau. Une très belle initiative de solution de livraison hors domicile de produits encombrants, secteur en forte croissance.

  • Kwikwink

Basée à Dijon, cette société réalise des solutions d’interphone numérique. Le principe est de permettre la livraison en l’absence du destinataire. Ses applications sont principalement B to B afin d’effectuer des livraisons matinales, avant les horaires d’ouverture des commerces. Une excellente initiative pour livrer en horaires décalés et aider à désengorger les villes. Kwikwink a mis en place des tests notamment avec Naturalia, Monoprix, Auchan et Carrefour. Une initiative à suivre !

  • ULS

Après un démarrage à Strasbourg et un partenariat avec Geodis, ULS a ouvert en 2022 un service de livraison du centre de Lyon au départ du port Edouard Herriot. L’acheminement est effectué par barge et la livraison en vélocargo. Il s’agit d’une initiative très originale dans deux villes disposant d’un réseau fluvial insuffisamment exploité. La multimodalité fluvial / cyclologistique permet de réduire le nombre de camions dans la ville et de développer les livraisons en modes doux.

  • Junglo

Née à Toulouse, cette startup a pour ambition d’être le premier réseau de points relais mobiles en vélocargo. 4 premiers points relais mobiles se positionnent le midi et aux heures de sortie de bureau à des emplacements stratégiques de la ville, permettant ainsi aux employés de récupérer leurs colis sur leur lieu de passage. Une initiative vertueuse à suivre !

  • Fleximodal

Fleximodal, concepteur et fabricant de remorques utilitaires pour vélo, qui permettent de transporter une palette ou un petit conteneur, a ouvert un nouvel atelier à Rennes. 10 personnes y travaillent. Fleximodal exporte 50% de sa production. Une très belle réussite à encourager dans un contexte de développement de la cyclologistique.

  • Le Chemin des mûres

En partenariat avec Agriflux, le Chemin des mûres propose une solution de transport de produits alimentaires de proximité. L’objectif est de faciliter l’accès des produits locaux, donc en circuit court, aux consommateurs en mettant en place des solutions d’enlèvement auprès des producteurs et de livraison locale. Le développement des circuits courts alimentaires tient beaucoup à leur organisation logistique et l’apparition de solutions spécialisées est une bonne nouvelle.

Logicités vous souhaite une très belle année 2023 !

pour visionner la carte de vœux  cliquez ici.

 

 

Le 22 décembre, la ministre de la transition énergétique, Agnès Pannier-Runacher, a annoncé les lauréats du nouvel appel à programmes dans le cadre du dispositif des certificats d’économie d’énergie. Trois programmes, pour un total de 39 millions €, concernant la logistique urbaine, ont été retenus et il faut s’en féliciter ! Décryptons ces trois programmes retenus et leurs objectifs.

  • LUD +. Porté par Rozo, Logistic Low Carbon et le Cerema, ce programme vise à mettre en œuvre concrètement des actions opérationnelles inscrites dans les chartes de Logistique Urbaines Durables des territoires avec un accompagnement des acteurs, des actions opérationnelles, des expérimentations innovantes à l’initiative des territoires et de leurs acteurs. Il constitue la suite attendue du programme InterLUD, qui a permis d’accompagner des collectivités locales dans la mise en œuvre d’études et de concertation de logistique urbaine.
  • Marguerite. Porté par la Fabrique de la Logistique, ce programme a pour objectif d’infléchir les pratiques de logistique urbaine des opérateurs en compte propre pour aller vers davantage de consolidation des flux et de mutualisation des moyens de distribution. Nous sommes là au cœur des travaux de logistique urbaine et face aux modes les moins optimisés, en l’occurrence le compte propre. Nul doute que ce programme, sur une thématique essentielle, saura informer les acteurs économiques et les acteurs publics sur les meilleures solutions à mettre en œuvre.
  • Cyclocargologie. Derrière ce nom énigmatique se cache les Boîtes à Vélo, avec comme objectif au travers de ce programme d’engager les donneurs d’ordre de la logistique vers la cyclologistique via leur sensibilisation, la professionnalisation des cyclologisticiens pour réussir un changement d’échelle économique et le développement de solutions numériques de service pour les acteurs de la logistique.

Ces trois programmes complémentaires constituent alors la colonne vertébrale d’un programme d’accompagnement public et de mise en œuvre de solutions innovantes, avec comme objectif de décarboner le dernier kilomètre, de former les collectivités locales, d’aider les acteurs économiques.

Plus que jamais, la logistique urbaine trouve sa place dans les priorités publiques et c’est là une bonne nouvelle.

Logicités, bureau d’études spécialisé en logistique urbaine a en 2022 accompagné plus de 20 acteurs publics en France métropolitaine et dans les Outre-mer. Logicités accompagne régulièrement de nombreux acteurs privés et participe pleinement aux actions de partage et de formation à travers de très nombreux événements. Ainsi, en 2022, Logicités a animé des dizaines d’ateliers de concertation, de partage, tables rondes, conférences, webinars ou formations.

Gageons que l’année 2023 sera l’occasion de continuer à construire, avec les associations lauréates de cet appel à programmes et les acteurs publics et privés des territoires, les solutions de demain pour une logistique urbaine plus durable et plus résiliente.

Bonne fin d’année à toutes !

Logicités vous souhaite une excellente année 2023 !